Apprendre pour apprendre, le piège à éviter